Articles

Affichage des articles du mai, 2016

Le coffret souvenirs

Image
Mon père m’a tendu une pile de cd et de dvd en m’annonçant, la voix étranglée par l’émotion, qu’il y avait toute une vie là-dedans…

Dans mes mains, toutes les archives de ma famille, à commencer par celles de mes grands-parents. Les jours où la vie me malmène, je me laisse bercer par ces souvenirs qui me chatouillent l’âme. Sur ces « cassettes » converties en dvd, je revois mes innombrables arrivées chez mes grands-parents le 25 décembre au matin, qui débutaient toujours par ma petite frimousse ouvrant la fente du courrier. Même plus vieille, j’avais conservé cette habitude de me recroqueviller pour claquer la fente en métal dans le but de signaler mon arrivée. En jetant un œil enjoué à l’intérieur de la maison, je validais la rapidité d’exécution de ma grand-mère qui apparaissait toujours dans une de ses robes à motifs fleuris qu’elle confectionnait elle-même.
Je me rappelle bien sûr cette vidéo à 9 ans, jouant dans la cour de mes grands-parents avec mon ballon qui venait de choir dans …

L'avenue des possibles

Image
Jeudi soir, 21h. J’égrène le temps comme on égrène un chapelet. 25 ans que je traîne ici, dans ce lieu quasi mythique. J’éteins mon ordinateur. Voilà, c’est terminé. Je quitte cet endroit pour un temps. Je passe devant la photocopieuse et ferme le bouton. Ici, j’ai tellement vécu que certains soirs, j’en suis lasse. Je n’aurais pu me douter que je finirais par y écouler ma vie.
J’étais jeune quand mon père a fait l’acquisition de Volton. Quel âge exactement? Je ne parviens pas à me rappeler. Je sautais encore à la corde à danser et j’y passais le balai pour diluer le temps. Ici, j’ai tout vécu. Éclats de rire, peurs, cris, peines, euphorie, déprimes et grincements de dents avant le retour de ma joie de vivre pour enterrer le tout et recommencer. 
Je pousse la porte pour me rendre à l’arrière en production. La radio joue à tue-tête. Johnny le roumain est en camisole et porte son fameux pantalon brun usé, comme toujours. Il me regarde l’air hagard de ses deux immenses globulaires bruns …

Bienvenue aux Jardins Lusignan

Image
C’est sur cette pancarte peinte à la main en bleu et mauve par mon voisin Pierre, qu’on peut lire cette inscription qui fait office du début de ce lopin de terre paradisiaque. À l’intérieur de cette enceinte, la chaleur du décor n’a d’égal que sa tranquillité et les couleurs du paysage ne ternissent jamais, même l’automne venant à ma porte. Un cadre enchanteur certes, une presqu’île mythique entourée d’un centre-ville effervescent.
Il s’agit de mon abbaye, de mon lieu de pèlerinage où je refais mes forces depuis ma séparation. Je puise mon énergie à même la sève qui coule dans les bouleaux. Comme si ce n’était pas assez, le contact avec la nature, dans cet épais brouillard de nos vies qui se pressent, réussit à alimenter toute une communauté par sa gaieté de cœur qu’elle nous apporte invariablement. Les jardins Lusignan sont le secret le mieux gardé de Montréal…
Lorsque j’y suis venue la toute première fois pour visiter l’appartement du troisième étage, j’ai prié tout bas que celui-ci …